La dialectique du (faire) croire : une approche par la rhétorique, les objets et les images

Ces quatre portraits de moines furent réalisés lors d’un stage intensif de formation « Ecritures filmiques », organisé du 9 au 18 septembre 2013 au Monastère de la Trappe. Emma Aubin-Boltanski (CéSor) et Damien Mottier (Maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre la Défense)  en furent les responsables.

Emma Aubin-Boltanski (Anthropologie du religieux) ; Andrée Bergeron (histoire des sciences et des techniques) ; Cécile Boex (anthropologie politique) ; Anne Doustaly (histoire des religions) ; Sonia Fellous (sciences des religions) ; Nathalie Luca (anthropologie du religieux), Luciana Soares (philosophie antique) et Brigitte Tambrun (philosophie antique) – ont été invités à s’initier à l’outil filmique en dressant les portraits de quatre moines. Elles ont travaillé en binômes encadrés par quatre formateurs, universitaires spécialistes d’anthropologie visuelle, et par quatre monteurs et un ingénieur du son professionnels.  Les documentaires réalisés portent la marque de cette interdisciplinarité : ils sont le résultat de« regards croisés » portés sur le monachisme catholique en France contemporaine.

En 2014, les deux premières journées de recherche du PC3 ( 31 janvier et 28 mars 2014) leur furent consacrée. Les réalisatrices furent invitées, avec leurs formateurs Baptiste Buop et Damien Mottier, à s’emparer de thématiques contenues dans les documentaires (visuels et sonores) et à investir de leurs propres préoccupations ces documents dans une perspective résolument comparatiste et interdisciplinaire afin de pouvoir élaborer un Webdocumentaire. Enrichis par l’exploration sonore et des scènes de vie communautaire (messes, offices, repas, etc.), les films serviront de structure de base à la création d’un site internet avec un web-documentaire permettant une exploration de la vie communautaire au sein de l’abbaye. A présent, dans le cadre du Labex, Le Passé dans le présent, Baptiste Buob porte le projet intitulé MOINES 3.0, essai transmédiatique et transdisciplinaire sur le temps présent d’un monastère trappiste.

Par ailleurs, dans la continuité de ces premiers portraits, il s’agira de réfléchir à la façon dont ces portraits de moines pourraient être complétés par des portraits issus d’un milieu imaginé à l’opposé du monastère : la banque. L’idée serait alors sur le long terme, de présenter un ensemble de figures confiantes et/ou croyantes. Les deux dernières journées de recherche (29 mai et 10 octobre 2014) seront consacrées à cette réflexion. Sur la longue durée d’HASTEC, il s’agira donc de produire un ensemble de publications numériques de nos données filmiques et de publications papiers qui leur seront afférées et finalement de réaliser une exposition de portraits qui pourrait s’intituler « Les figures de la croyance ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.